Musée Grévin: le voyage merveilleux

Alors Julie, on fait quoi cet après-midi ?

Et si on allait au

MUSÉE GRÉVIN

musee-grevin.jpg

 Cet hiver, Julie et moi avons eu la chance d’être invitées au Musée Grévin. Pour tout vous avouer, j’étais ravie et dubitative en même temps. J’avais visité le musée étant petite et n’en gardais pas un souvenir formidable. Mais il faut dire que c’était il y a plus de 25 ans ! Donc c’est avec beaucoup de curiosité que j’ai accompagné ma Julie dans ce « Cabinet Fantastique » et qu’on vous raconte tout dans cette rubrique des « MERCREDIS DE JULIE »:

musee-grevin.jpg

Dès l’entrée, le ton est donné. Ici la visite classique de musée n’a pas sa place. On ne fait pas que prendre des selfies avec nos personnalités préférées, on vient surtout se perdre dans un dédale fantastique…

Une fois passée la grande porte du musée sur le boulevard Montmartre, on a l’impression d’avoir basculé dans un univers parallèle ou une machine à remonter le temps. Tout s’y prête: le décor, les jeux de lumières, l’ambiance feutrée, la musique, les bruitages de chaque univers vous transportent ailleurs.

Comme dans les films de science-fiction où le héros traverse une porte magique, on passe d’une pièce à l’autre au décor inattendu. Du coup, dans le désordre, on a  pris un verre avec Jean Reno et Depardieu dans une brasserie bruyante et animée, on a débarqué en pleine scène de crime historique où Marat gisait dans sa baignoire, on a tenté de détacher Jeanne d’Arc du bûcher (mais c’était pas permis), on a donné un petit coup de main aux Révolutionnaires de 1789, Thérèse m’a offert un gilet pour descendre les poubelles, on a passé le casting de The Voice, avant de chanter sur scène avec Matt Pokora, on a papoté avec Jean de La Fontaine, dansé avec Esmeralda, on a dû faire une petite halte chez les rois de France car Julie venait d’être consacrée Reine des Français, on a défilé à côté de Cara Delevigne, on est resté à la fête de fin de défilé parce qu’il y avait du beau monde (et puis il faut dire que Madonna a tellement insisté…) et encore pleins d’autres folles surprises. Puisqu’on y était, on en a profité pour réviser notre histoire de France en accéléré et on a découvert toutes les étapes de la fabrication des statues de cire

À la fin de la visite, le passage Jouffroy datant de 1845 offre une transition toute en douceur. Le temps de nous remettre de ce « voyage » avant de reprendre le métro.

Bref, on a pas vu le temps passer et on a hâte d’y retourner pour Halloween parce qu’il parait que chaque année, le Musée Grévin se transforme en maison hantée

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

musee-grevin.jpg

passage-jouffroy.jpg

Bonne visite

Lili et Julie

musee-grevin.jpg

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :