Friends Coaching: À deux, c’est mieux !

Je viens de vivre une expérience hyper motivante et j’avais envie de vous en parler. J’ai décidé de la nommer:

le « FRIENDS COACHING »

Avec une amie, ça faisait un moment qu’on essayait de se Parler avec un grand « P » ! Seulement voilà, entre travail, enfants, charge mentale (pour résumer l’ensemble des tâches qui nous incombent), fatigue et invitations diverses, on avait jamais le temps. Difficile d’avoir une discussion profonde quand tu guettes ton gamin du coin de l’oeil ou que tu es assise dans le rer coincée entre un joueur d’accordéon et une poussette… Idem aux repas de famille : trop de monde. Idem aussi aux fiesta, le bruit et l’alcool en prime.

Un jour, on a pris le taureau par les cornes. Il nous fallait :

  • un endroit loin de chez nous mais à 2 heures de route maxi,
  • un paysage qui nous détend d’office,
  • un appart plutôt qu’un hôtel pour pouvoir diner en pyjama pilou pilou,
  • un lieu où pour une fois, on s’occupe de NOUS.

Et la gagnante est : La résidence Pierre & Vacances d’Houlgate vue mer et spa sur place. Je ne m’étendrais pas sur un descriptif de la résidence parce que ce n’est pas le sujet. Mais j’en profite pour vous passer l’info, on ne sait jamais…

Une pause indispensable

Nous n’étions pas partie pour faire des séances de coaching mais je crois qu’au fond, on savait qu’on pouvait s’entraider. On a abordé tous les sujets qui nous tracassaient. Un par un, de manière naturelle. Dans mon esprit, je vois ça comme une pile de dossiers en bazar où tout est mélangé si bien qu’on n’arrive plus à discerner la réalité de ce qu’on imagine. Ça devient vite oppressant. Quand on ajoute ça au stress du travail, la pression de la hiérarchie, le manque de confiance en soi, la fatigue… C’est le burn-out qui nous guette ! Ou la dépression, ce qui est presque pire. Ou peut-être juste les mauvais choix, les mauvaises décisions, le conflit avec les autres…

Je crois que certains signaux d’alerte s’étaient allumés dans nos vies respectives, progressivement au fil des mois. Il était temps de faire le point. Et pour ça, nous avions besoin de temps.

On ne peut pas se confier d’emblée comme si on avait préparé une présentation powerpoint de tous nos tracas. La discussion a besoin de temps pour s’approfondir. Elle a aussi besoin d’une écoute active, d’une analyse pour comprendre la source d’un problème. Elle a besoin d’être illustrée par des évènements qui nous ont marqué et qui sont parfois difficile à raconter.

Prendre du recul

Nous éloigner de chez nous a faciliter cette prise de recul. J’avais l’impression d’avoir une vue globale du problème comme si je le regardais sur un écran. C’est dingue parce que, comme mon amie me l’a fait remarquer, j’avais tous les éléments mais je n’arrivais pas à les assembler. ‘est elle qui a trouvé.  Et à la seconde, tout est devenu évident. Un soulagement !

En ce qui la concerne, on a pas trouvé de solution miracle mais des pistes très encourageantes. Et surtout, je crois qu’elle a commencé à entrevoir son potentiel. Découvrir qu’on a de la force c’est déjà un début. Il faut du temps pour savoir l’utiliser au bon moment. J’en connais qui vont avoir des sueurs froides quand elle va revenir au bureau 🙂

Quelque soit le problème à gérer, aussi monumental soit il, il peut être fractionné en plusieurs étapes qu’on franchit à son rythme. L’important étant de ne pas se dévaloriser devant quelqu’un qui franchirait les étapes rapidement. On est toutes différentes.

Mise en garde

J’ai envie de poser deux mises en garde car il y a un risque important dans cette aventure du « Coaching Mutuel ».

  1. Attention à bien choisir votre « partenaire » ! On DOIT faire quelques tests avant de s’embarquer. Il n’est pas rare de tomber sur une amie qui s’écoute parler. Alors oui elle est sympa, vous rigolez bien ensemble mais si elle a tendance à ramener la conversation à elle ou à commencer ses phrases par « non, mais… », je ne suis pas certaine que, dans ce cas précis, elle vous sera d’une grande aide.
  2. Je ne pense pas que le « coaching mutuel » fonctionne à 3 ou plus. Tout Écouter et analyser demanderait trop d’énergie, or on est là aussi pour se reposer et surtout pour être efficace dans les échanges. Il faudrait aussi que tous les intervenants se connaissent et se sentent en total confiance… pas évident à obtenir.

Pour Conclure:

Je reprendrais une citation de Malek A. Boukerchi:

Une des plus belles paroles renforçant l’estime de soi, la joie de vivre, l’envie de partager est de dire simplement à l’Autre, dans ses projets, dans la vie quotidienne: Je crois en toi !

A bientôt

1 Comment
  • Maryionou
    octobre 18, 2018

    Une belle et douce expérience qui rebooste la confiance et l’amitié ! 😊

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :