By No tags Permalink 1

Comment occuper les enfants dans l’avion ?

 

Vous avez réservé pour une destination lointaine ? C’est bien. 

Vous avez décidé d’emmener vos enfants ? C’est courageux 😉 

Passé l’euphorie de la réservation, de la découverte de votre hôtel, des activités sur place… vous réalisez que le vol va durer plusieurs heures et là, vous transpirez d’avance ?

NO STRESS

Généralement, on a tous vécu au moins une fois un voyage avec en musique de fond les pleurs d’un enfant. Surtout si celui-ci commence tout juste à marcher, il n’a qu’une envie : crapahuter partout. Là, il faut déployer des trésors d’imaginations pour le calmer.

C’est donc par solidarité que ma Julie (8 ans) et moi-même, avons réfléchit à plusieurs idées, afin d’occuper au mieux LES ENFANTS DE 3 à 6 ans et vous permettre de voyager le plus sereinement possible ! 

Le dessin animé sur les vols longs courrier :

Je le met en premier sur la liste car on va pas se mentir, c’est la première chose à laquelle on pense. Sur un vol long courrier, chaque siège à son écran et une liste assez sympa pour les enfants. Alors, c’est sûr que regardez l’écran pendant de longues heures d’affilées, ce n’est pas recommandé. Mais on va dire que si on se met d’accord sur 2 programmes de 1h30 environ, ça occupe quand même un bon morceau du trajet. (No culpabilité: c’est les vacances ! Et promis ça ne va pas le lobotomiser ) Souvent le personnel de cabine ne distribue que des écouteurs. Prévoir un casque adapté pour votre enfant. Il en existe désormais avec une sécurité sonore afin qu’il ne s’abîme pas les tympans. 

Pour mieux choisir, vous pouvez lire cet article simple et rapide du site Tinteo.com: 10 conseils pour choisir un casque audio enfant.

La petite balade: 

Régulièrement (toutes les 1h30 / 2h environ pour les vols longs) on marche dans les allées de l’avion : on dégourdit les jambes, on en profite pour aller demander un verre d’eau aux hôtesses et également pour passer par la case WC afin de ne pas avoir à se relever. Surtout si vous êtes bloqués dans les sièges du milieu et que les autres passagers dorment… 

Le dodo: 

On peut aussi, dès le départ, faire comprendre à l’enfant que certes on va prendre l’avion mais l’horloge continue de tourner. Ce qui signifie que l’heure du dodo, reste l’heure du dodo même si vous vous trouver à 11000 pieds du sol. Pourquoi ne pas refaire le rituel du coucher : on va aux wc mettre son pyjama, se brosser les dents et faire son petit pipi. Une fois revenu sur son siège, on prend tout l’attirail : doudou et tétines éventuelles. Une histoire et dodo. Je vous conseille de faire semblant de dormir également, au moins le temps qu’il s’endorme. C’est mieux si en effet, il fait nuit à l’extérieur de l’appareil. Et si ça marche, c’est banco !!! 

Le repas: 

Généralement c’est un moment que les enfants adorent. Ils ont l’impression de pique niquer. Ça occupe un peu de temps. 

Le hublot: 

Si vous êtes assez nombreux pour occuper toute une rangée, arrangez vous pour obtenir les places côté hublot. Si vous voyagez de jour, il y a moyen que ça occupe votre enfant par intermittence. Vous pouvez aussi inventer une histoire (ou en copier une) avec des personnages découpés dans du papier. (À faire au préalable si l’enfant n’est pas en âge de faire ses découpages seuls). Comme un spectacle de marionnettes célestes qui vivraient dans les nuages. 

Une jolie histoire de nuage facile à retenir sur la chaîne Youtube de Maman Renard: L’enfant nuage de Rhode Montijo

Pour vous aider à inventer des contes avec votre enfant, il existe des cartes avec le début d’une histoire pleine de sorcières, de chevaliers, de princesses… À vous d’imaginer la suite.

Par contre, si vous craignez de vous retrouver coincé entre le hublot et un grand monsieur inconnu qui ronfle, il vaut mieux prendre les places côté allée pour + de facilité dans les déplacements.

Les jeux: 

Pas mal de jeux de stratégie ou des jeux de société sont disponibles en format voyage: échec, dames, petits chevaux… Cluedo, Scrabble…

Vous avez aussi :

  • le Yatzee (nickel pour réviser les additions) Je vous invite à utiliser un tissu (un foulard ? une casquette?) afin d’amortir le lancer de dès. Ça peut être un poil crispant pour vous et les autres.

  • le Tik-Atak (sorte de jeu de morpion en + fun et qui ne nécessite pas de jeter une ramette de papier) 

  • Le jeu de 7 familles : indémodable
  • Les jeux de cartes diverses pour les plus grands : 8 américain, président, bataille, UNO, … 
  • le MEMORY de voyage

  • Le jeu du baccalauréat (un bloc note, des crayons à papiers et un sablier ou la minuterie de votre smartphone en mode alarme vibrante biensûr 😉

On évite les jeux comme le Jungle Speed où il faut attraper le totem le plus rapidement possible. Ça fait du bruit et généralement ça finit en pugilat avec coups et blessures 😉 J’en ai encore une cicatrice à la main droite…

Les carnets d’activités:

Une petite trousse avec quelques crayons de couleurs (taillés), quelques feutres (neufs) et un taille-crayon fera l’affaire. A dégainer avant que l’enfant soit fatigué car il aura besoin de concentration. Le mieux étant de le faire avec lui. Et oui, pas de répit pour les braves !

Il existe aussi un format poche de la célèbre collection « Où est Charlie ? » qui réunit toutes ses aventures. De quoi occuper votre loulou un long moment 😉

 

La réserve de jouets: 

Avant de partir, préparer un petit sac à dos avec quelques jouets de votre enfant mais aussi des nouveaux que vous ne lui montrerez qu’une fois qu’il se sera lassé des premiers. Evitez les jouets qui se démontent facilement type personnage LEGO sous peine de devoir attendre la fin du vol afin d’aller récupérer la tête ou le chapeau qui aura rouler sous le siège. Et biensûr, on évite tous les jouets bruyants (sauf si vous avez une dent contre l’humanité 🙂

Et pour les enfants de moins de 3 ans ?

Son doudou, 2 ou 3 nouveaux livres légers, sa tétine éventuelle et beaucoup beaucoup de patience. Avant 3 ans, ils voyageront sur vos genoux donc n’hésitez pas à demander à la compagnie un couffin afin de vous soulager un peu. Pour bien organiser votre vol avec bébé, je vous invite à lire l’article de Mawoui, une auteure – globe trotteuse sur le site Moi, mes souliers.org 

Si vous avez un don pour raconter des histoires, essayez les marionnettes de doigts (ça se transporte facilement et les petits adorent ça)

Et pour les enfants de + de 6 ans ?

Lecture: Déjà, l’apprentissage de la lecture en cours ou acquise les aidera à s’occuper plus facilement. Je vous conseille de leur faire choisir un bon bouquin voire 2.

Jeux vidéos: Ensuite, certains ont des consoles de jeux portatives:on hésite pas à choisir des jeux d’arts graphiques, d’énigmes, de stratégies… Bref des jeux caaaalmes qui apaisent ! Et on limite le temps de jeux en entrecoupant par une autre activité.

Carnets de jeux: Il y a aussi les carnets, blocs et livrets d’activités avec coloriages, mots fléchés, jeux des différences qui permettent aussi de faire marcher ses méninges et de réviser tout en s’amusant.

 

Les coloriages: 

Pour les coloriages, Julie vous recommande les carnets créatifs: ils sont composés de fiches à colorier, d’autocollants et d’un pochoir pour créer soit même le motif à colorier. Pour les filles, elle recommande les MINI MIKI (en vente sur Amazon). C’est encore mieux si vous trouvez le Mini Miki qui correspond au pays que vous allez visiter.

 

 

 

Pour les garçons, le carnet créatif ARMURE FORCE avec des animaux légendaires comme les dragons.

Il y a certainement encore d’autres idées non répertoriées ici. N’hésitez pas à m’en faire part que je puisse mettre à jour cet article. Les parents en partance vous remercieront.

Bon voyage

Julie (8 ans) et Lilie (sa maman)

 

Facebook Comments
By No tags Permalink 0

Pourquoi je blogue ?

Cette question m’a été posé de nombreuses fois et j’ai toujours eu beaucoup de mal à y répondre. Puis, petit à petit, j’ai su.

En fait, la question n’est pas la bonne. Il faut surtout me demander:

Qu’est ce que ce blog a apporté dans ma vie ?

Pour vous l’expliquer, il faut revenir quelques années en arrière.

Ne vous êtes vous jamais posé cette question:

Si vous aviez la possibilité de venir vous voir à l’âge ingrat, en pleine adolescence, quels conseils donneriez vous au jeune adulte complexé, timide et mal fagoté que vous étiez ??

Quand je repense à la jeune fille que j’étais, tellement mal dans son corps, dans sa tête… Celle qui avait envie de se cacher pour qu’on ne pose plus sur elle ce regard mi moqueur, mi désolé… Celle dont les jambes devenaient du coton à chaque remarque sur son physique disgracieux, maigrichon… avec son corset pour la scoliose et sa bosse dans le dos… son corps tellement fluet qu’un simple coup de vent aurait suffit à la renverser… Celle que j’étais… J’ai envie de la serrer dans mes bras et de lui dire : « ne t’inquiètes pas, ça va aller ».

Attention je n’étais pas seule au monde. J’avais mes parents, mes 2 sœurs et parfois les copains de mes sœurs pour me venir en aide en cas d’urgence.

Mais il est une urgence invisible pour laquelle les parents, les frères, les sœurs, les tantes ou que sais-je, ne sont d’aucune aide: le manque de confiance en soi ! Pourtant ils ont l’expérience.  Ils sont forcément passés par là aussi, à leur manière. Les proches peuvent nous conseiller, nous rebooster. D’ailleurs ils le font parfois. Mais non, ça ne fonctionne pas. On est toujours aussi mal dans nos corps « en chantier », bancals, mal habiles, un peu gauche. Et puis, il faut dire qu’on ne les croit pas. Tout simplement. Un compliment de leur part ? Je me disais: « Oh c’est parce qu’ils me regardent avec les yeux de l’amour. Ils ne sont pas objectifs ». Alors qu’au collège, les élèves sont d’accord pour dire que vous ne ressemblez à rien. Une poignée d’élèves contre l’opinion de 2 parents aimants, ou d’une sœur attentionnée … le match est vite plié.

Au moment où j’écris cette page,  j’ai 35 ans et je suis maman d’une petite fille de 7 ans.

En devenant mère, j’ai pris la décision de m’aimer.

C’était pour moi, une étape indispensable pour devenir une bonne mère. Peu importe de rater le dîner, d’oublier de mettre le goûter dans le cartable, ou de déposer ma fille à l’école à l’arrache, ce n’est pas ça qui compte. Si on ne s’aime pas, qu’on se dénigre, qu’on se juge, comment aider son enfant à acquérir la confiance nécessaire pour interagir avec les autres, pour affronter la vie, les épreuves petites ou grandes ?

Aujourd’hui, je réalise tous les jours mon potentiel, mes atouts et je les cultive du mieux que je peux. S’aimer, ne signifie pas devenir égocentrique ou narcissique. S’aimer c’est être bienveillant envers soi même, se pardonner. C’est aussi connaître ses défauts et les accepter. Je suis quelqu’un de terriblement en retard. Je suis désorganisée, un peu. Bordélique, souvent. Je promets des choses mais je ne les fais pas (parfois par manque de temps ou par manque d’envie ou parfois j’oublie totalement !). Je suis très tête en l’air, un peu trop rêveuse… J’ai définitivement une mémoire à 2 vitesses. MAIS tout ce que je fais, je le fais à fond, avec beaucoup d’amour et une véritable volonté de réussir, de faire plaisir ou d’aider.

Comment a eu lieu cette transformation ?

Ce blog est arrivé dans ma vie un soir de Décembre 2014. J’en avais super envie mais j’avais peur ! Cette peur, je la connais très bien. On est de vieilles copines elle et moi. Elle m’accompagnait tous les jours depuis ma 11ème année. Je sais même exactement quand elle a posé ses valises dans mes tripes. Il faut dire qu’à cette époque, j’´étais maigre comme un clou. « Tu as grandi trop vite » me disait on. Et pour beaucoup, je n’étais pas « normale ». On me regardait parfois avec pitié. Ce n’était pas les moqueries le pire. Elles blessent mais on sait qu’en face, on a quelqu’un qui veut se faire remarquer, faire rire les autres, se rendre intéressant… bêtement.  Ce qui m’a marqué, ce sont les réflexions cruelles que certains chuchotaient dans mon dos en pensant que je n’entendais rien. Ça, c’est pire que tout. Parce qu’à ce moment là, vous vous dites que c’est sûrement vrai … sinon pourquoi chuchoter.

Et sans m’en apercevoir, Madame Peur s’est installée dans ma tête. Elle y a posé ses valises. Et des costumes, elle en avait un paquet:

Peur du regard de l’autre

Peur de décevoir

Peur d’être jugée

Peur de ne plus être aimée

Peur du qu’en dira t on

Peur de la honte

Peur de mourir

Peur de vivre

Peur de l’échec

Peur du quotidien

Peur du noir

Peur des silences

 

Et du coup, sont apparus les grands commandements de ma vie :

Ne pas se faire remarquer

Ne pas contredire

Ne pas rire trop fort

Ne pas décevoir

Ne pas se démarquer du groupe

Ne pas soutenir le regard

Ne pas oser

Quel programme !! Ça donne envie !

Mais je remarque aujourd’hui un élément qui est toujours resté tapis dans les méandres de ma personnalité contrariée : la Colère !

Au début, je n’ai pas compris ce qu’elle signifiait. Mes proches non plus d’ailleurs. J’étais introvertie mais je pouvais entrer dans des colères terribles. Au fond de moi, je bouillais ! C’est maintenant que je comprend que mon véritable moi et ma peur se menaient une guerre sans merci dont les batailles me laissaient dans un état de culpabilité terrible. Comment mon entourage aurait pu comprendre que je n’étais pas totalement responsables de mes excès d’humeur. Je ne le savais même pas moi même ! Du coup, Mesdames Peur et Colère me déchiraient et Madame Culpabilité se goinfrait des restes.

Et ça, ce n’était plus possible !!!!

J’en ai eu assez de culpabiliser pour le moindre truc, de me poser trop de questions, de ne pas en dormir la nuit. Jusqu’à en souffrir physiquement, avec de vrais douleurs.

J’allais élever ma fille comme ça ? CERTAINEMENT PAS !

J’agis:

Un beau matin, je me suis regardée dans le miroir, fatiguée de m’être torturé l’esprit une bonne partie de la nuit et j’ai dit STOP ! Plus de 20 ans que la peur me squatte, et bien le vent va tourner.

1 – J’ai identifié ma peur : le regard de l’autre, ce qu’il pense de moi, qu’il se moque de moi, qu’il me rejette.

2 – J’ai identifié ma principale qualité: partager des choses qui me rendent heureuses pour que d’autres puissent aussi ressentir ce sentiment.

Vous sentez comme les 2 sont incompatibles ? Et bien j’ai décidé de combattre l’une à l’aide de l’autre.

Comment ?

Déjà, bien avant de prendre cette décision,  je m’étais tournée vers le métier d’infirmière. Faire du bien aux autres, être bienveillante avec eux… Quand on choisit ce métier, ce n’est pas par hasard…

C’est bien beau tout ça, mais c’est quand que je m’aide MOI ?

J’ai commencé par créer un groupe sur Facebook. Partager des idées, des looks avec des amies était déjà une première étape. J’avais une boule à l’estomac mais elle s’est dissipée très vite. Trop facile : Je n’avais invité dans le groupe que mes sœurs et mes amies très proches. Mouais …  Trop facile ! J’avais même refoulé du groupe une amie d’amie par peur qu’elle me lise (et qu’elle me juge ?)

Alors j’ai créé une page Facebook que j’ai baptisé « Superwoman » pour me donner du courage. À chaque fois que je publiais quelque chose, j’avais l’impression que j’allais décéder.  Pourtant je n’avais que très peu d’abonnés mais savoir que ma publication allait être lue par des amis d’amis et donc que j’allais être potentiellement jugée, me foutait l’estomac en vrac.

Visiblement, ce n’était pas encore assez: la peur était toujours là. Il fallait vraiment que ça me représente, que j’y mette un peu plus de moi, bref que je saute dans le vide en quelque sorte.

Alors j’ai créé mon blog

J’ai commencé par des brèves sur les situations cocasses  du quotidien puis quelques dessins. Des looks, des articles… Pendant toute la préparation, l’écriture, les photos, la recherche d’information, la mise en page, je me sentais super bien. En totale adéquation avec ce que je faisais. Et puis au moment de cliquer sur « PUBLIER », toujours cette p… d’angoisse. Mais elle se faisait de moins en moins bruyante. Comme si chaque publication, lui mettait une bonne droite dans sa gueule de connasse. (ça surprend hein ?! Des vilains mots à ce stade du texte.. Quelle grossièreté Aurélie !) Oui mais j’avais vraiment la haine contre elle. Contre cette peur qui m’avait tellement pourrie l’existence pendant 20 ans. Ce n’était pas les autres le problème. J’aurais pu le croire avec tout ce qu’on m’avait envoyé dans la tête à l’adolescence et même après. Mais non, c’était juste l’angoisse de ne pas être conforme au standart, de dénoter. Mais merde, au contraire ! Notre ADN lui même se démarque des autres puisqu’il est unique. On est plus de 7 milliards sur la terre et il n’existe pas 2 ADN similaires et on voudrait être comme les autres !? C’est génétiquement impossible alors pourquoi s’emmerder à vouloir ressembler au voisin ?

Histoire de lui asséner le coup final, celui qui allait l’éjecter tellement loin qu’elle ne pourrait plus jamais revenir, j’ai créé ma chaîne YouTube. Parce qu’écrire des articles, poster des photos, c’est déjà un gros challenge dans mon cas. Mais me mettre en scène en vidéo pour parler de pleins de choses, présenter des looks ect … c’était le bouquet final, le boss de fin !

Comment se termine l’histoire ?

Je mentirai si je disais que ma Peur n’est plus là et que je me sens légère quand je me confronte à votre jugement. Mais j’ai appris à vivre avec, à la mettre en sourdine. Elle l’a ramène moins !

À ce jour, je me sens heureuse de partager avec vous, tout simplement. J’ai pleins d’idées et de projets. Ce blog n’a pas fini d’évoluer je pense.

Et je dois vous dire MERCI. Qui que vous soyez, en me lisant, en likant ou en partageant tels des petits chevaliers ou des amazones, vous m’avez aidé à vaincre le dragon et botté le cul à madame Peur. Et si j’écris tout cela aujourd’hui, c’est aussi pour, je l’espère,  vous aider à en faire autant.

Amicalement,

Aurélie

Qui suis je ?

Infirmière à domicile, maman et épouse épanouie, je suis passionnée par tout ce qui peut rendre le quotidien plus agréable. A travers ce blog, je souhaite partager avec vous mes découvertes bio, mes coups de coeur, mes looks, mes moments de bonheur… N’hésitez pas à partager avec moi vos commentaires sur la page Facebook  ou INSTAGRAM  afin de former une jolie communauté du « Bio-Cool-Glamour et Happy ». Au passage j’informe mes lectrices d’amour que mes articles sont le fruit d’un long travail d’écriture, photos et recherches si besoin. Je ne prétend pas détenir la vérité et si une information vous paraissait erronée, n’hésitez pas à m’en faire part.

 

Facebook Comments
By No tags Permalink 1

Il y a certains produits qui sont indispensables dans notre salle de bain. Le gel douche, le shampooing, le dentifrice entre autres font parti intégrante de notre quotidien. Nous les utilisons tous les jours depuis des années. Parfois même jusqu’à 2 ou 3 fois par jour.

Ces produits sont devenus très banals dans notre salle de bain. Or, leur composition est loin de l’être ! Nettoyant pour l’industrie, conservateurs cancérigènes, perturbateurs endocriniens, substances mutagènes, dérivés du pétrole… pour ne citer qu’eux. Ces substances au contact de notre peau, de notre cavité buccale ou de notre cuir chevelu passent dans notre circulation sanguine. Par quantité infime, certes. Mais sur une période longue de plusieurs années, comment savoir avec précision les conséquences sur notre organisme ?

Comme le dit l’adage: « il vaut mieux prévenir que guérir ». Je suis donc dans une perpétuelle recherche afin de remplacer mes produits du quotidien par des produits plus naturels, avec une composition VRAIMENT bio. Quand je dis VRAIMENT, j’exclu les marques qui font du « faux bio » en incluant une ou 2 substances issus de l’agriculture biologique baignant dans une composition douteuse.

Voici donc les indispensables qui font désormais parti de la famille 🙂 J’espère que cet article vous aidera à trouver votre bonheur.

 

1. Shampoing Douche DOUCE NATURE bébé

Ce shampoing douche a résolu les problèmes de peau de ma fille. A l’époque, elle avait 5 ans et présentait régulièrement un eczéma à différents endroits du corps accompagné d’une peau très sèche. Après 2 traitements dermato différents et plusieurs litres de gel douche pour peaux atopiques :sans succès. On a tout viré et tenté le bio sans sulfates. problème RÉ-SO-LU !

Visiblement, l’effet nettoyant – décapant des sulfates contenus dans les gels douche standard et de para pharmacie étaient beaucoup trop agressifs pour sa peau. Du coup, celui-ci toute la famille l’utilise. L’odeur de Calendula est très légère et s’évapore assez vite après la douche, ce qui perso ne me gêne pas.

ATTENTION: Il existe encore sur internet l’ancienne version de ce produit qui contenait des sulfates. Bien vérifier avant l’achat.

× Label Bio:

L’engagement Douce Nature:
Non: aux colorants, aux conservateurs et autres matières actives de synthèse, aux dérivés pétrochimiques, aux produits animaux, aux tests sur les animaux, aux suremballages.

× Composition:

Aqua, Calendula Officinalis Flower Extract*, Aloe Barbadensis Leaf Juice*, Coco-glucoside, Cocamidopropyl Betaine, Lauryl Glucoside, Glycerin, Glyceryl Oleate, Inulin, Sodium Chloride, Anthemis Nobilis Flower Oil*, Hydrolyzed Sweet Almond Protein, Sweet Almond Oil Polyglyceryl-6 Esters, Hydrogenated Palm Glycerides Citrate, Tocopherol, Lactic Acid, Sodium Dehydroacetate, Potassium Sorbate, Sodium Benzoate, Citric Acid, Aroma*.

*ingrédients issus de l’Agriculture Biologique
99 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle
100 % des ingrédients végétaux sont certifiés Bio
21 % du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique

× Prix:

Environ 11€ le litre sur internet. Je l’achète en boutique à Naturalia où il coûte près de 14€ mais je me dis que j’économise les frais de port.

Si vous voulez savoir + sur les shampoings: étiquettes déchiffrées, composants douteux… —> N’hésitez pas à lire mon article : « Shampoings: arrêtez de vous polluer »

2. Bain relaxant Lavande WELEDA

Mon chouchou ! Ce produit, c’est celui de mon enfance. Rien de tel que 3 ou 4 bouchons dans un bain à 37 degrés max pour dénouer les tensions et préparer au sommeil. Il aide ma fille à se détendre après une longue journée d’école d’où elle revient souvent en mode pile électrique ! Attention toutefois à ne pas l’utiliser avec des enfants trop petits. Ils risqueraient d’en avaler.

× Label bio:

Natrue

× Composition:

 Eau, Huile essentielle de lavande, Savon à base d’huile d’olive, Esters d’acides gras (Glyceryl Oleate), Huiles essentielles1, Alcool, Glycérine

× Prix:

Entre 8 et 12€ les 200 ml  sur internet.

 3. Déodorant DÉOROCHE stick « Pierre d’Alun »

 

Il s’agit tout simplement d’une pierre d’Alun du Panama 100% naturelle, garantie sans paraben, sans parfum, sans dérivé de pétrole, sans chlorhydrates d’aluminium et sans aluminium hydroxyde 🙂 

× Label Bio: BDIH

× Composition:

Juste du Potassium Alum !

Deux propriétés hyper efficace:

  1. La pierre d’Alun aide à resserrer les pores de la peau, sans les obstruer et donc diminue la sécrétion de la transpiration.
  2. Elle empêche la multiplication des bactéries responsables des mauvaises odeurs de la transpiration et donc diminue l’intensité de son odeur.

ATTENTION: La pierre d’alun contient naturellement l’ion Aluminium. Est il néfaste pour la santé ? Sur ce point, les avis des experts divergent:

NB : la bibliographie montre que le potassium alum est chimiquement inerte. Par conséquent, il ne libère pas d’aluminium, à l’inverse des chlorhydrates d’aluminium et des sulfates d’aluminium contenu dans certains déodorants classiques. L’action du potassium alun est cutané exclusivement, rien ne passe dans le sang. Il sera éliminé simplement par le phénomène de transpiration ou au moment de la douche 

Source: Onatera.com

Il a aussi été dit que la pierre d’alun obstruait les pores de la peau et agissait donc comme un anti transpirant. Pour avoir utilisé ce déodorant pendant 2 ans, je peux vous assurer que si mon corps a besoin de réguler sa température (en cas de forte chaleur)ou en cas de très gros stress, mes aisselles seront mouillées. Cependant, le flux est restreint et donc pas de mauvaises surprises comme des auréoles sous les bras ! Et l’odeur est canalisée. (glamour quand tu nous tiens 🙂 A vous de voir…

× Prix:

Entre 5€ et 10€ selon les revendeurs. Pour ma part, je l’ai trouvé à Naturalia, il y a 2 ans et ils le vendent toujours. Attention, vous le trouverez également en spray. Perso, je n’aime pas ce format car beaucoup moins économique et sous cette forme, il met 3 fois plus de temps à sécher qu’en stick.

× Comment l’appliquer:

Après votre douche, sur peau humide, appliquez sous les aisselles, les pieds, les mains. Bien laisser sécher avant de mettre les vêtements.

4. Huile de massage à l’arnica WELEDA

Une huile qui sent très très bon pour masser les zones tendues, crispées, douloureuses. Elle a un effet « chauffant » très agréable.  L’Arnica est connu pour ses vertus anti inflammatoires.  Il est associé à de l’huile de tournesol et d’olive pour permettre un massage fluide et à de la lavande et du romarin pour un effet encore plus décontractant et apaisant. J’adore cette huile ! Je travaille en vélo toute la journée et j’apprécie un massage le soir après la douche et juste avant de dormir.

× Label Bio:

Natrue

× Composition:

Huile de tournesol, Huile d’olive, Huiles essentielles, Extrait de fleur d’arnica, Extrait de feuille de bouleau.

× Tarif:

De 7€ les 50 ml à 12€ les 200 ml

5. Le lait de toilette CATTIER

Le lait pour bébé que ma fille continue d’utiliser pour se nettoyer le visage. J’adore son odeur très douce de fleur d’oranger. Il respecte la fragilité de sa peau et lui laisse la peau toute douce. En plus, elle peut faire comme maman devant le miroir et ça c’est trop cool.

× Label Bio:

× Composition:

eau, glycérine, caprylic/capric triglyceride, stéarate de sorbitan, huile de tournesol**, cetyl alcohol, acide stéarique, levulinate de sodium, anisate de sodium, huile d’amande douce**, extrait de calendula**, extrait de jus d’aloes**, gomme xanthane, benzoate de sodium, sorbate de potassium, acide lactique, acide citrique, vitamine e, parfum.

**ingrédients issus de l’agriculture biologique
22,8 % du total des ingrédients est issus de l’agriculture biologique
99,6 % du total est d’origine naturelle

PRÉCISION: Le sodium benzoate est un conservateur autorisé dans les produits bio certifiés BDIH. En gros, beaucoup de produits bio en contiennent car un conservateur est indispensable pour empêcher la prolifération des bactéries en milieu humide. Pour faire simple, au moment où je publie cet article, il n’y a pour l’instant pas d’étude mettant en lumière des effets nocifs de ce conservateur en particulier. Toutefois, si vous avez un doute, évitez les produits en contenant.

× Prix:

Entre 8 et 11€ les 500 ml.

 

6. Crème hydratante bébé CATTIER

C’est la petite crème hydratante de ma fille. Elle adore car elle peut faire comme moi dans la salle de bain. Et moi j’adore car du coup, elle sent bon le bébé. Ok, elle va avoir 8 ans mais c’est bien les dernières fois où je pourrais sentir cette odeur qui me rappelle la phase bébé joufflu aux bonnes joues bien dodues. (Si tu es maman, je sais qu’on se comprend, n’est ce pas 😉 Dedans, que du bon ! De l’huile d’amande douce, des protéines de riz et de l’eau florale de fleur d’oranger…

× Label Bio:

× Composition:

Eau, Eau de fleur d’oranger, Caprylic/Capric Triglyceride, Beurre de karité, Glycérine, Huile de graines d’une souche hybride de tournesol, Stéarate de sorbitan, Alcool cétylique (alcool gras), Acide stéarique, Huile de graine de jojoba, Huile d’amande douce, Methyl Glucose Sesquistearate, Benzoate de sodium, Gomme xanthane, Parfum, Protéines de blé hydrolysées, Vitamine E, Composants naturels des huiles essentielles.

* Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

19 % du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.

99 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle.

× Prix:

Entre 6 et 9€ les 75 ml.

7. Dentifrice LOGODENT (LOGONA)

Toute la famille a adopté ce dentifrice BIO. Il mousse comme il faut. Son goût de menthe est léger et agréable.

× Label BIO:

× Composition:

Eau, sorbitol, acide silicique, sel de mer, alginate, ester d’aminoacide détergent, huile de menthe poivrée, extrait de myrrhe, extrait d’hamamélis, huile de girofle, extrait de camomille*, extrait de thé vert, extrait d’échinacée, glycérine, ester de sucre, mélange d’arômes et d’huiles essentielles naturels.

*Matières premières issues de l’agriculture biologique

× Prix:

2,33€ chez Greenweez.com


Et parce que j’ai à coeur de vous faire découvrir aussi ces produits, je vous ai mis un petit concours sympa à la fin de ma vidéo. 


 

A bientôt

Lilie de la Roquette

Qui suis je ?

Infirmière à domicile, maman et épouse épanouie, je suis passionnée par tout ce qui peut rendre le quotidien plus agréable. A travers ce blog, je souhaite partager avec vous mes découvertes bio, mes coups de coeur, mes looks, mes moments de bonheur… N’hésitez pas à partager avec moi vos commentaires sur la page Facebook  afin de former une jolie communauté du « Bio-Cool-Glamour et Happy ». Au passage j’informe mes lectrices d’amour que mes articles sont le fruit d’un long travail d’écriture, photos et recherches si besoin. Je ne prétend pas détenir la vérité et si une information vous paraissait erronée, n’hésitez pas à m’en faire part.

 

 

 

Facebook Comments
By No tags Permalink 2

Lookbook Vintage Summer 2017

Hello amies de la fripe ! Avec ma pote Rebecca de la friperie ADÖM , on s’est un peu lâché et on vous a préparé un lookbook spécial été.

Six looks avec en bonus, une tenue en cas d’invitation à un mariage « bohème-chic ». Les looks ne sont pas forcément complets (sac – bijoux ect…). Le but étant surtout de vous montrer le type de pièce qu’on peut chiner dans une friperie. Mais attention, il faut fouiller. Souvent un vêtement n’a l’air de rien comme ça sur son petit cintre tristounet. Et une fois porté, c’est l’étincelle, le coup de coeur. C’est comme lorsqu’on visite un appart au style désuet : il faut se projeter 😉

Il y a encore peu de temps, mon armoire contenait surtout du noir, du gris, du bleu marine et du blanc. Un jour, j’ai poussé la porte du magasin ADÖM et depuis il y a de la couleur dans mon dressing !! J’ai essayé des choses que je n’aurais JAMAIS osé porter. Toutes ces couleurs, ces motifs, ces découpes… ça m’a mise de bonne humeur. Je vous invite à faire l’expérience un jour, même pour rigoler, comme ça entre copines. Et mon petit doigt me dit que vous ne ressortirez pas les mains vides.

Pour bien distinguer « la fripe » du reste de la tenue, celle-ci est écrite en rouge dans le descriptif de chaque look. 

Et comme d’habitude, je vous ai filmé tout ça dans un lookbook complet en y mettant mon pep’s et mon petit grain de folie en mode happiness therapy. Retrouvez le lien de la vidéo à la fin de cet article.

Look #1

× Je porte ×

Top ADÖM

Jupe ADÖM

Baskets Stan Smith ADIDAS

Lunettes de soleil trouvées Au Comptoir Des Chineurs, Paris 4.

Look #2

× Je porte ×

Combishort René Derhy chez ADÖM

Ceinture ARIDZA BROS

Veste en jeans Loïs chez ADÖM

Escarpins Minelli

Look #3

× Je porte ×

Robe Maria Kroll chez ADÖM

Escarpins Minelli

Look #4

× Je porte ×

Robe Sweewë chez ADÖM

Collier Zara (ancienne co.)

Escarpins Minelli

Lunettes de soleil trouvée chez Tilt Vintage Paris

Look #5

× Je porte ×

Short en jeans Levi’s chez ADÖM

Maillot de bain Intersport

Lunettes de soleil American Apparel

Look #6

× Je porte ×

Top ADÖM

Jupe ADÖM

Escarpins André

Sac à main Karen Millen (ancienne co.)

Et si on regardait ce que ça donne en vidéo !

A bientôt

Lilie de la Roquette

 Qui suis je ?

Infirmière à domicile, maman et épouse épanouie, je suis passionnée par tout ce qui peut rendre le quotidien plus agréable. A travers ce blog, je souhaite partager avec vous mes découvertes bio, mes coups de coeur, mes looks, mes moments de bonheur… N’hésitez pas à partager avec moi vos commentaires sur la page Facebook  afin de former une jolie communauté du « Bio-Cool-Glamour et Happy ». Au passage j’informe mes lectrices d’amour que mes articles sont le fruit d’un long travail d’écriture, photos et recherches si besoin. Je ne prétend pas détenir la vérité et si une information vous paraissait erronée, n’hésitez pas à m’en faire part.

 

 

Facebook Comments